Laboratoire des Écoulements Géophysiques et Industriels

Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher





Accueil > Actualités > Doctorats > Doctorats 2011

Mardi 8 mars 2011, soutenance thèse Maxime CHAMPAGNAC à 10h30 en salle D316 du site Bergès (anciennement ENSHMG)

Modélisation numérique des écoulements cavitants : Application à des écoulements 2D instationnaires

Membres du jury :

- Mme. H. DJERIDI
- M. F. BAKIR
- M. J.L. KUENY
- M. A. LEROYER
- M. E. GONCALVES DA SILVA

Résumé :

Du point de vue scientifique, la cavitation représente un enjeu phénoménal tant la complexité d’un écoulement cavitant est grande. Afin d’améliorer la compréhension de ce phénomène, le Laboratoire des Ecoulements Géophysiques et Industriel (LEGI) développe, en partenariat avec le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) le code de calcul IZ. Le travail de thèse présenté s’inscrit dans la continuité de ces études, menées par le LEGI depuis plusieurs années au sein de l’équipe Energétique. Nous cherchons à modéliser les phénomènes de cavitation qui apparaissent dans des géométries bidimensionnelles (de type venturi) à l’aide du code IZ tout en comparant ces résultats aux mesures réalisées sur banc d’essai. Les résultats numériques sont également comparés à ceux obtenus avec d’autres modèles numériques développés au laboratoire. En plus de la validation des modèles étudiés, nous introduisons les premiers calculs cavitants sur une géométrie de couche de mélange bidimensionnelle. Pour la définition de cette géométrie, nous faisons appel à une utilisation prédictive du code IZ. Puis pour approcher au mieux le phénomène cavitant tant pour l’écoulement moyen que pour la turbulence, nous proposons une nouvelle modélisation physique.