Laboratoire des Écoulements Géophysiques et Industriels

Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher





Accueil > Actualités > Doctorats > Doctorats 2011

Mercredi 26 Janvier à 14h, soutenance thèse de Rachid MALK _ salle des séminaires du CNRS, 25 Rue des martyrs, Bât. A (voir pièce jointe)

Écoulements en gouttes activés par électromouillage

Membres du jury :

- M. Gilbert Reyne, examinateur, G2Elab

- M. Vincent Senez, rapporteur, IEMN

- M. Liviu Nicu, rapporteur, LAAS

- M. Laurent Davoust, directeur de thèse, LEGI

- M. Yves Fouillet, co-encadrant CEA, LCIV

- Mme. Marguerite Bienia, examinatrice, ENSCI

Résumé :

Parmi les différents mécanismes physiques permettant d’actionner des échantillons liquides au sein de labopuces, l’électromouillage sur diélectrique (EWOD) s’impose peu à peu comme une solution fiable permettant de manipuler en particulier des gouttes (labopuces digitaux). Bien que des modèles énergétiques permettent d’expliquer la plupart des fonctions fluidiques élémentaires obtenues par effet EWOD, il demeure certains phénomènes hydrodynamiques en goutte dont la compréhension à l’échelle locale présente des enjeux en termes scientifiques et applicatifs. En particulier, la maîtrise des oscillations de goutte et des écoulements électrohydrodynamiques induits par des signaux électriques alternatifs (AC-EWOD) pourrait permettre l’insertion de nouvelles fonctions dans les labopuces digitaux (brassage, séparation d’espèces).
Dans la thèse proposée, une configuration optimale a été retenue consistant en une goutte reposant sur deux électrodes coplanaires passivées. Un banc de caractérisation a été développé ainsi que des logiciels spécifiques dédiés à l’analyse du mouillage et des oscillations de la goutte. Une première étude permet de caractériser l’électromouillage d’une goutte en configuration d’électrodes coplanaires. En particulier, la modélisation des contraintes électriques surfaciques permet de conclure sur leurs rôles dans l’injection normale et tangentielle de quantité de mouvement. Les oscillations de la goutte et les écoulements induits sont ensuite étudiés de manière expérimentale. Suivant la géométrie des électrodes, des configurations d’écoulements axisymétriques et quadripolaires sont observées. Un modèle basé sur le concept de courant de dérive est développé ; sa résolution numérique par éléments finis permet de retrouver les configurations d’écoulement. Des applications biologiques de l’actuation EWOD en signal alternatif sont finalement proposées et discutées pour le développement de laboratoires sur puces.

Portfolio