Laboratoire des Écoulements Géophysiques et Industriels

Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher





Accueil > Actualités > Séminaires > Séminaires 2014

Mercredi 15 janvier 2014 à 11h00 - salle K118 du LEGI

Emilie SAURET, lecturer Queensland University of Technology, Australie

Titre/Title :
Energie renouvelable en Australie : les challenges de la modélisation numérique pour la géothermie.

Contact :
Christophe Corre.

Résumé/Abstract :
L’Australie a un fort potentiel de production d’énergie par géothermie. Ses ressources actuelles sont estimées à plusieurs dizaines de millions de petajoules. Cela pourrait alimenter le pays en électricité pendant 1000 ans en supposant constante la consommation actuelle.

Cependant, le faible rendement thermique et le coût d’installation sont des freins économiques indéniables au développement de cette énergie.
Ce séminaire permettra de discuter des différentes recherches sur l’énergie géothermique en Australie et de détailler les 2 points suivants :

1. L’amélioration du rendement de cycle thermodynamique de type ORC (Organic Rankine Cycle). Dans un premier temps, cela induit une optimisation couplée du cycle thermodynamique et de l’analyse 1D de la turbine. Ensuite, nous proposons d’améliorer le dessin aérodynamique de la turbine fonctionnant avec des fluides de type réfrigérant à l’aide d’un couplage de méthodes de quantifications d’incertitudes et de calculs CFD.

2. La problématique du dépôt de particules dans les mousses métalliques des échangeurs thermiques à air. Les installations géothermiques en Australie seront situées en zone aride où l’accès à l’eau peut être difficile. Les échangeurs thermiques par refroidissement à air seront donc préférés à ceux par refroidissement à eau. Afin d’améliorer le rendement des échangeurs thermiques à air, l’ajout de mousses métalliques ayant une conductivité thermique et une surface de transfert plus importantes est proposé pour améliorer le taux de transfert de chaleur. Cependant le rendement thermique est sensible aux dépôts de particules qui peuvent bloquer les pores de la mousse et ainsi réduire le transfert thermique.

Ce séminaire sera également l’occasion de présenter les thématiques de recherche du groupe de modélisation numérique de QUT.