Laboratoire des Écoulements Géophysiques et Industriels

Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher





Accueil > Actualités > Événements > Événements 2010

Projet Equipex Hydralp

Ce projet propose la rénovation majeure de deux installations expérimentales pour la dynamique de l’environnement : la plate-forme Coriolis du LEGI et le bassin à houle multidirectionnelle du LHF, tous deux dans l’agglomération Grenobloise. Le LEGI est une unité mixte du CNRS, de l’UJF et de Grenoble-INP, tandis que le LHF associe Grenoble-INP et la société d’ingénierie Sogreah. Les deux autres partenaires sont ETNA/Cemagref à Grenoble, et GAME/CNRM à Toulouse. ETNA/Cemagref étudiera l’érosion des digues sous l’effet des vagues. Sur la plate-forme Coriolis, il utilisera un canal annulaire pour simuler l’évolution à long terme des matériaux granulaires dans le lit des rivières. GAME/CNRM étudiera la dynamique atmosphérique en relation avec son canal à écoulements stratifiés (non tournant). Les projets proposés par des chercheurs extérieurs seront sélectionnés par un comité scientifique.

Le bassin à houle multidirectionnelle du LHF est utilisé en ingénierie côtière, ainsi que pour des études fondamentales de la physique du littoral. Les interactions des vagues et des marées y jouent un rôle clé dans le mélange, le transport des sédiments et l’évolution du trait de côte. En outre, vagues extrêmes et ondes de tempête ont montré leur terrible pouvoir de destruction ces dernières années.

La plate-forme Coriolis a été construite en 1960 comme un modèle des courants de marée dans la Manche, et transformée en 1985 en une cuve tournante de diamètre 13 m pour des études fondamentales. L’expertise acquise sur les marées a été décisive pour l’altimétrie océanographique, contribuant à l’océanographie opérationnelle et à la modélisation du climat. Grâce à une succession de projets européens et nationaux, elle a accompagné le progrès de l’océanographie et la dynamique atmosphérique au cours des 30 dernières années. Il s’agit d’une infrastructure unique au monde, soutenue depuis 1992 par la Commission européenne. Depuis 2006, ce soutien s’inscrit dans le projet « Integrated Infrastructure Initiative » Hydralab III, prolongé jusqu’en 2014 en tant que Hydralab IV.

L’équipement couvrira de nombreuses thématiques : le déferlement des vagues et la turbulence, les couches limites avec stratification en densité ou topographie complexe, la dissipation d’énergie et le mélange, la morpho-dynamique du littoral et de l’océan profond. Grâce aux grandes dimensions, des phénomènes multi-échelles de milieux naturels seront accessibles, sous des conditions mieux contrôlées que la plupart des études de terrain. Le projet apportera une logistique efficace et des systèmes de mesure nouveaux, et des bases de données de résultats seront produites.

L’approche unifiée de dynamique de l’environnement fournie par cette plate-forme répond aux besoins de formation universitaire du 21ème siècle. Avec le développement des codes de calcul, ces besoins se focaliseront sur la compréhension physique des problèmes traités, plutôt que sur les mathématiques appliquées et la programmation informatique. Une demande croissante de modélisation physique a été déjà observée pendant la dernière décennie, après une phase de déclin.

plus d’info....

presentation Hydralp