Laboratoire des Écoulements Géophysiques et Industriels

Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher





Accueil > Actualités > Doctorats > Doctorats 2010

Jeudi 4 novembre 2010 à 14h. Amphi J ENSE3 site Bergès, soutenance de thèse de Sylvain ANTHEAUME

Méthode de décomposition spectrale temporelle pour le calcul d’écoulements incompressibles périodiques en temps

Méthode de décomposition spectrale temporelle pour le calcul d’écoulements incompressibles périodiques en temps

Membres du Jury

Directeur de thèse :

- Christophe Corre

Rapporteurs :

- H. Deconinck (Von Karman Institute, Bruxelles)
- M. Visonneau (Ecole Central de Nantes)

Examinateurs :

- P. Ferrand (Ecole Centrale de Lyon)
- E. Goncalvès (ENSE3, Grenoble)


Ce travail de thèse se consacre au développement et à l’analyse d’une méthode de décomposition spectrale en temps TSM (Time Spectral Method) visant à calculer efficacement des écoulements à périodicité temporelle. L’intérêt principal de cette formulation réside dans la possibilité de s’affranchir du calcul de la solution transitoire pour rechercher directement l’état périodique établi.
La méthode est implémentée dans un code numérique qui résoud les équations instationnaires de Navier-Stokes dans un contexte de maillages non-structurés mis en mouvement grace à une approche ALE (Arbitary Lagrangian Eulerian). Une formulation implicite est proposée afin de rendre la méthode encore plus attrayante.
Le code est tout d’abord validé pour des cas d’écoulements compressibles laminaires. La méthode est ensuite étendue aux écoulements incompressibles en utilisant une méthode de compressibilité artificielle. Les cas tests de profils en mouvement de battement et d’oscillation démontrent tout l’intérêt de la TSM en terme de temps de calcul et de précision.

Mots-clefs :

Ecoulements périodiques en temps, TSM, méthode implicite