Laboratoire des Écoulements Géophysiques et Industriels

Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher





Accueil > Actualités > Événements > Événements 2017

Lancement de la fête de la Science en Isère

Le lancement de la fête de la science en Isère s’est déroulé le 5 octobre 2017 au LEGI en présence de :

Organisée et coordonnée par la Casemate, la fête de la science a lieu du 7 au 15 octobre. Pour cette 26e édition dont le thème principal est celui des idées reçues, de nombreux laboratoires se mobilisent pour faire découvrir la science au grand public.

Achim Wirth, directeur du LEGI, a accueilli une soixantaine d’invités par un discours de bienvenue. Il a décrit les recherches effectuées au sein du laboratoire et la place accordée par le LEGI à la médiation scientifique.

Le cortège des invités s’est ensuite rendu dans l’enceinte de la plateforme Coriolis. Cette plateforme, de 13 m de diamètre, est la plus grande plateforme tournante au monde dédiée à la mécanique des fluides. Samuel Viboud, ingénieur responsable de la plateforme, a expliqué son fonctionnement et les principales recherches effectuées grâce à ce grand équipement. Les invités ont eu le plaisir d’assister à une démonstration de la plateforme Coriolis en rotation.

La visite s’est poursuivie par une présentation du programme de la fête de la science en Isère donnée par Jeany Jean-Baptiste, directrice par intérim à La Casemate. Ensuite, ce fut le tour des discours officiels, avec les prises de parole de Patrice Senn, Patrick Levy, Claus Habfast, Christian Coigné et Lionel Beffre. Chacun a souligné l’importance de la diffusion scientifique et remarqué la richesse des programmations proposées.

Le lancement de la fête de la science s’est terminé autour d’un cocktail au cours duquel les convives ont continué à échanger.

L’événement a été couvert par le journal télévisé de France 3 Alpes (émission du 5/10/2017 vers 13min 28" dans lequel le laboratoire est présenté très rapidement mais de manière relativement réaliste dans les 2 premières minutes) ainsi que par un article du journal Le Dauphiné.