Laboratoire des Écoulements Géophysiques et Industriels

Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher





Accueil > Actualités > Doctorats > Doctorats 2016

Mercredi 12 octobre 2016, soutenance de thèse de Thibault OUDART - 9h00, Amphithéâtre K118 (LEGI), site Bergès

Dynamique morpho-sédimentaire de littoraux sableux macrotidaux à barres intertidales : modélisation numérique et expérimentations in situ

Encadrants
- Philippe Larroudé (Université Grenoble-Alpes)
- Arnaud Hequette (Univérsité du Littoral Côte d’Opale)

Résumé

L’objectif de cette thèse était de comparer des mesures de flux sédimentaires et des évolutions morphologiques in-situ à des simulations numériques 2DH sur des plages macrotidales à barres intertidales. Ces comparaisons ont été réalisées sur deux plages de la région Nord Pas de Calais – Picardie, la plage de Zuydcoote et la plage de Hardelot. Ces plages sont caractérisées par un système barre-bâche sableux rectiligne.

Ce travail a permis d’acquérir des données courantométriques et des données de houle sur le profil de chaque plage pendant une semaine ainsi que des données situées plus au large nécessaires pour le forçage du modèle numérique. Des mesures ponctuelles de flux sédimentaires ont également été réalisées à l’aide de pièges à sédiments ainsi qu’un suivi d’évolution du fond à l’aide de mesures DGPS en début et fin de campagnes de mesures.

L’ensemble de ces données a été comparé aux résultats obtenus par un modèle numérique 2DH. Ce modèle numérique est composé de trois modules de la chaîne de calcul TELEMAC, un module pour la prise en compte des courants de marée, un module de propagation spectrale de la houle, et un module de transport de sédiments et d’évolution morphologique. A l’aide de ces modules, des simulations ont été réalisées sur la durée des campagnes de mesures afin de calibrer différents paramètres en comparant les résultats aux mesures in-situ, notamment le coefficient de Strickler, l’indice de déferlement des vagues, ainsi que différentes formules de transport sédimentaire.

Ces simulations ont permis de montrer l’influence de l’indice de déferlement sur les résultats des simulations à la fois sur la partie hydrodynamique ainsi que pour le transport sédimentaire et l’évolution morphologique.

Quatre différentes formules de transport sédimentaire ont été utilisés afin de déterminer leurs capacités à reproduire les mesures de transport sédimentaire et d’évolution in-situ en fonction de l’indice de déferlement.

Ce modèle a permis de mettre en évidence le rôle des vagues et de leurs déferlements sur la direction et l’intensité du transport sédimentaire ainsi que des zones préférentielles d’accrétion et d’érosion. Cette étude a également montré certaines limites du modèle principalement sur les vitesses perpendiculaires à la plage suite à l’utilisation d’un modèle 2D, ainsi que des limitations induites par l’utilisation d’un indice de déferlement prenant en compte uniquement le rapport hauteur de vague sur profondeur, et limitant le déferlement sur la crête des barres et dans la pente entre la barre et la bâche supérieur sur la plage.